de l'Ariège

PRÉDATEURS

Nos brebis aux Tuileries, pour les protéger des loups !

06.02.2017 .


14.01.2017 Une quinzaine de paysans ariégeois se sont mobilisés et sont prêts à rester tant qu'il le faudra... En effet confrontés aux problèmes engendrés par la prédation dans nos départements pyrénéens, nous ne pouvons qu’être solidaires des éleveurs qui subissent la présence du loup. Nous nous sentons d’autant plus concernés que nous craignons d’y être de plus en plus confrontés si des mesures urgentes ne sont pas prises.

Un courrier dans la boîte aux lettres nous annonce une action Conf' à venir. Le ton est donné et c'est du sérieux. « Action Loup » dans un grand jardin parisien. La tentation d'y aller est grande pour plusieurs raisons ; c'est d'abord l'occasion de manifester notre soutien aux collègues depuis trop longtemps victimes du prédateur, de faire bouger les lignes face à cette grave menace pour la profession et les territoires et enfin de participer à une action nationale de la Conf'. La Conf', mon syndicat, celui des copains, celui de la raison, de l'espoir et du bon sens. La Conf', le seul syndicat non corporatiste qui se bat pour des valeurs et pas seulement pour des euros, qui se bat pour les paysans et la société toute entière, pour que vivent les territoires et une alimentation de qualité. Les copains sont chauds, il ne reste plus qu'à se faire remplacer sur la ferme. Fabien assumera ce rôle important.

Après une nuit dans le train, on se retrouve dans l'autre monde, notre monde ? Métro, grands boulevards, monuments célèbres, marchés de Noël… Et soudain, bizarrement, aux abords du Jardin des Tuileries, pas mal de gens aux visages burinés, teints halés et avec une forte propension à se vêtir de laine. Apparemment pas des autochtones. Seuls des clins d'oeil sont échangés, cela se précise, on verra plus tard pour les accolades et poignées de mains. Tout est engourdi et on espère que l'équipe de sécurité du Jardin va le rester. Que va t-il se passer ?
Quelques minutes d'attente et enfin l'action ! Les loquets de portails sautent, les bétaillères s'engouffrent, vigile sur le capot d'une bétaillère, embardée de l'autre, accélération, cris, panique de la sécurité, bétaillères dans les allées, banderoles, véhicule de la sécurité en barrage….. « ON LACHE LES BREBIS », altercations, tension, brebis lâchées, brebis éparpillées, pas de chien, on s'organise, filets, brebis contenues, on se calme, on rassure la sécurité, on se rassure, on court encore un peu pour récupérer les 3 dernières brebis. Tout va mieux, les filets sont posés, ON Y EST !!! Une bonne partie du boulot est faite.

Le reste, c'est l'occupation d'un lieu unique où personne ne veut que l'on reste, c'est donc grisant et très plaisant. Les préparatifs ont été très bien pensés et il ne manque rien, des tentes au mégaphone en passant par le foin, tout y est. Il y a de la convivialité, de la gastronomie, des tracts, des débats, des échanges, des cadenas qui sautent, des cloches et des verres qui tintent, des comptes rendus de RDV dans les ministères et un peu de doute quand même.

Comment sortir la tête haute avec des revendications signées en poche ? Inquiétude finalement infondée car le choix du site était parfait. Les plus inquiets étaient dans les ministères, eux les cibles, eux les loups, qui sont finalement venus nous manger dans la main, la nuit venue, le siège tenu. Le lendemain matin les bétaillères repartent sous escorte jusqu'aux portes de Paris, drapeaux de la Conf' fièrement arborés ! Nous on rentre, ça caille mais on a le coeur encore tout chaud. On se rappelle du voyage entre copains, du duel avec la sécurité, des voix des collègues qui témoignent sur le parvis devant le Louvre, des brebis au filet sur l'herbe grasse devant les palaces, de la beauté du site, de la beauté des gens et du résultat.

ILS ONT DES LOUPS, ON A DES MOUTONS
ILS SONT DES LOUPS, NE SOYONS PAS DES MOUTONS

 

Cette nuit là, la Conf' a obtenu des engagements de la part du ministère :
  • le paiement dans les semaines suivantes des mesures de protection ainsi que les indemnisations des dommages ;
  • le renforcement de la brigade d'intervention pour lui permettre d'agir sur tout le territoire concerné par la
prédation ;
  • l'autorisation pour des tirs de défense et des tirs de défense renforcés supplémentaires ;
  • un travail dès la semaine suivante par les services du ministère avec leurs homologues européens pour faire
évoluer le statut du loup dans la Directive Habitat Faune Flore.
Par ailleurs, le projet de conditionner l'indemnisation des animaux victimes d'attaques à la mise en place de
moyens de protection devrait être revu. La Conf' reste vigilante pour que ces engagements soient respectés!
MOBILISATIONS
Surfaces pastorales : mobilisation préfecture lundi 12 mars
Après la session chambre de lundi 12 mars, lors de laquelle les élus Conf ont présenté une motion relative à la ...
en savoir +
LA CONF SUR LE WEB
Suivez-nous sur Twitter !Suivez-nous sur Facebook !Google+ Flux rss des communiqués de presse