Home > Actualités > Les normes : outils d'intérêt général ou armes au service de ...
Partager sur :
23.05.2018

Les normes : outils d'intérêt général ou armes au service de l'industrie ?

De nombreux paysans refusent de se soumettre aux normes qu'on leur impose, celles-ci étant souvent inadaptées, quand elles ne sont pas complètement absurdes. Les normes, impliquant des contrôles potentiels, sont sources d'angoisse pour les paysans et ont des conséquences parfois lourdes sur leur métier et sur leur vie. De nombreuses normes sont également accusées de favoriser un « modèle » agricole au détriment d'un autre comme l'a à nouveau illustré l'épisode des normes de biosécurité suite aux épidémies de grippe aviaire de 2015 et 2016.
 
Ce n'est pas un fait nouveau à la Conf' de se pencher sur cette question, notamment les normes sur les produits fermiers ou bien les semences. Pour autant, l'actualité dramatique de la fin tragique de Jérôme Laronze a, au-delà de la situation des contrôles, fait jaillir des débats en interne sur la question de la normalisation. Il nous faut effectivement travailler la question de l'usage et du mésusage des normes et des règles.
 
Faut-il se placer d'emblée dans une posture anti-norme et tout rejeter en bloc ? Certaines normes ne permettent-elles de pas de préserver le bien commun, l'environnement et les ressources naturelles ? De protéger le petit du gros ? De préserver des défaillances de marché ou de réguler les prix ? Faut-il faire une distinction entre les différents types de norme ?
 
Afin d'apporter collectivement des éléments de réponse à ces questions et d'établir une position argumentée et éclairée sur la question, la Confédération paysanne organise une journée de réflexion et de positionnement sur la question des normes le 5 juin à Montreuil. Le matin sera consacré aux interventions d'Estelle Deléage, agronome et sociologue, dont les travaux portent sur l'impact des normes sur le métier de paysan, et de Philippe Le Goffe, agroéconomiste, qui présentera le rôle des normes dans la protection des biens collectifs. L'après-midi sera consacré au débat et au positionnement syndical.
NOUS CONTACTER Confédération paysanne de l'Ariège -