Home > Campagnes solidaires > n° 347 - janvier 2019
Partager sur :

CAMPAGNES SOLIDAIRES


Campagnes solidaires est le mensuel de la Confédération paysanne, engagé avec les paysans et les acteurs du mouvement social dans l'émergence d'autres mondes possibles.

C'est un point de ralliement pour ceux qui veulent comprendre les réalités de la vie et des luttes paysannes dans le monde et ici en Europe.

C'est aussi un espace pour ceux qui veulent s'exprimer sur ces réalités et la manière d'agir sur elles.

Informer, c'est contribuer au débat sur les sujets de société tels que les OGM, la sécurité alimentaire et la mondialisation...

Campagnes Solidaires, notre, votre journal, tente chaque mois de restituer les résistances et les espoirs de ces luttes. Nous avons besoin de vous pour continuer ce combat.

Le numéro du mois

n° 347 - janvier 2019
Editorial Sommaire
Dossier
Archives

Dossier

Pour des transmissions nombreuses sur tous les territoires


Les dossiers sont disponibles en téléchargement trois mois après parution [voir dans la rubrique ARCHIVES]

Nous portons un projet agricole global, avec des paysannes et des paysans nombreux, épanouis et reconnus. C'est la seule solution pour répondre aux enjeux de production d'une alimentation de qualité, diversifiée et relocalisée, accessible à tou.tes, tout en préservant la biodiversité et les ressources naturelles pour les générations futures.

Pourtant, le nombre d'actives et d'actifs agricoles ne cesse de diminuer et dans les dix ans à venir, 50 % des chef.fes d'exploitation seront à même de passer le flambeau, arrivant pour la plupart à l'âge de la retraite. Le renouvellement passe de plus en plus par des personnes non issues du milieu agricole, avec des parcours de vie variés. Il existe bien un dispositif officiel d'aide à l'installation, mais seulement un·e paysan·ne sur deux l'utilise, signe de l'inefficacité d'un modèle trop formaté et obsolète, tenu de main de fer par le syndicat JA* (section jeunes de la Fnsea) et les chambres d'agriculture.

Pour renverser la tendance, il faut revoir le logiciel en changeant les politiques agricoles d'une façon générale, mais surtout en ayant une véritable volonté publique sur la transmission. C'est sur ce constat que le ministère de l'Agriculture a lancé un appel à projet il y a quelques mois. N'en déplaise à l'Assemblée permanente des chambres d'agriculture et aux JA*, le réseau Inpact (1) a saisi la balle au bond pour proposer son approche radicalement différente.
La culture de nos réseaux, c'est l'horizontalité, avec une réflexion par et pour les gens du terrain. Nous avons volontairement développé notre projet autour du concept de la « restructuration » des exploitations, en redéfinissant ce terme. Sans faire fi de la réalité paysanne, beaucoup de préconçus sont à déconstruire pour imaginer de nouvelles façons de transmettre et d'être paysan.ne.

Qui n'a pas entendu « ma ferme est trop petite pour installer», « il n'y a pas de visibilité en agriculture », « j'ai un système qui tourne mais ça n'intéresse personne », « le coût de reprise est beaucoup trop élevé », « je cherche un.e associé.e mais je ne trouve pas » ? Ces remarques se comprennent et se justifient mais ont souvent un point commun : les futur·es cédant·es se projettent avec un modèle qu'ils cèdent tel qu'ils l'ont connu. De même, les futurs repreneurs ou repreneuses existent, mais dans leur premiers émois cherchent souvent la ferme de leur idéal, qui existe rarement.

Il faut provoquer les rencontres, échanger avec ses pairs, expliquer aux publics nouveaux les réalités des cédant·es… Ainsi le champ des possibles est ouvert et de multiples réjouissances s'offrent à nous et aux paysan.nes en devenir. Nous sommes au deux tiers du projet et nous pouvons déjà partager dans ce dossier des pistes et perspectives.

Raphaël Bellanger,
paysan en Mayenne,
président de la Fadear (2)



(1) Le pôle national Inpact (Initiatives pour une agriculture citoyenne et territoriale) est une plateforme associative issue du rapprochement de réseaux agricoles : InterAFOCG, Fadear, Réseau Civam*, Accueil Paysan, MRJC, Terre de Liens, L'Atelier Paysan, Nature et Progrès, Mimarap, Solidarité Paysans et Nature et Progrès.

(2) La Fadear fédère (F) les Adear*, associations pour le développement de l'emploi agricole et rural. Une Adear* regroupe des paysan.nes, pour majorité membres de la Confédération Paysanne, et d'autres acteurs du monde rural réunis par l'envie de partager leur expérience et leurs savoirs faire pour maintenir et installer des paysannes et des paysans.

NOUS CONTACTER Confédération paysanne de l'Ariège