de l'Ariège

COMMUNIQUE DE PRESSE

Sans fumier déversé en ville et sans pneus brûlés, la Confédération Paysanne enfin reçue par la Préfète pour aborder la difficile actualité agricole !

15.02.2016

Notre syndicat paysan déplore une fois de plus le fait que l'audience des syndicats agricoles auprès de la préfecture soit proportionnelle aux montants des dégâts occasionnés sur des biens publics. Ce mardi 16 février 2016, Madame la préfète de l'Ariège a fini par répondre favorablement à nos sollicitations, nous l'en remercions...

L'actualité agricole, riche en ce moment, a motivé cette demande de rencontre. En effet, en premier lieu, la découverte par chaque paysan du traitement de son dossier de demandes d'aides "PAC*", une fois passé à la moulinette défaillante de l'IGN, n'a fait que confirmer les craintes que nous avions évoqués avec le ministre de l'agriculture lors de sa venue au colloque d'Ax les Thermes, organisé par nos soins. Déjà, au printemps dernier, pour pallier aux manquements de la chambre d'agriculture, nous avions organisé des sessions de formation pour aider les paysan(ne)s a remplir leurs dossiers. Désormais, face à des situations inextricables, la confédération paysanne refuse de jouer les bons samaritains. L'Etat nous plonge dans un abîme d'incompréhension, c'est à ses services de nous venir en aide, bien au delà des mesurettes de simplification que nous a proposé le ministre.

Concernant la crise de l'élevage (porcins, bovins lait et viande notamment), la Confédération Paysanne partage la détresse des paysans concernés, mais ne peut pas s'associer aux lamentations de la FNSEA* qui après avoir contribué à démolir tous les outils de régulation des productions, fait mine aujourd'hui de découvrir les ravages du libre échange ! Nous demandons donc, que soient mis en place tous les moyens nécessaires pour adapter l'offre et la demande et garantir ainsi des prix rémunérateurs aux paysans, n'en déplaise aux grands groupes agro-alimentaires, pour une grande partie présidés par des agri-managers, davantage habitués à "fusionner" entre eux qu'à défendre la valeur ajoutée des produits de leurs adhérents !

Loin des gesticulations matinales du syndicat majoritaire dans les centres urbains, la confédération paysanne défend au quotidien les paysan(ne)s pour maintenir leur revenu et leur qualité de vie !


Contacts :
David EYCHENNE - Co-porte-parole de la Confédération Paysanne de l'Ariège - tél: 06 47 65 08 33