de l'Ariège

SYNDICAT

Notre Dame des Landes: Déclaration de Laurent Pinatel et communiqué officiel

12.04.2018

le porte-parole de la Confédération paysanne, Laurent Pinatel, exprime sa consternation :

« tout ce passe comme si le dialogue n'avait jamais existé, comme si les deux mois de négociations engagés n'avaient pas eu lieu. On piétine la concertation, on repart de zéro. L'attitude de l'Etat et de la préfète est méprisante vis à vis des gens sur place ». Il rappelle que Nicole Klein, avant d'être nommée à la préfecture de Loire-Atlantique, a été préfète de la Somme et a suivi à ce titre le dossier des 1000 Vaches. « Si c'est ça sa vision de l'agriculture, on comprend mieux pourquoi elle refuse obstinément tout projet collectif. Tout se passe comme si l'Etat refusait les projets collectifs proposés par les zadistes afin de pouvoir les expulser ». La Confédération paysanne appelle à un arrêt des expulsions et invite les paysans à converger vers la Zad avec leurs tracteurs. « Nous avons tenté d'entrer en contact avec le gouvernement pour négocier une sortie de crise, en vain pour le moment. Tout ce qu'on nous a dit, c'est : la préfète gère ! Mais on ne peut pas continuer comme ça, ce n'est pas ainsi qu'on gère un conflit ! »

 

Communiqué de la Confédération paysanne. « Les autorités ont refusé la main tendue hier par des habitant-e-s de la ZAD de se mettre autour d'une table, avec comme préalable l'arrêt des opérations policières. Le gouvernement doit aujourd'hui l'accepter pour obtenir un retour au calme. Sinon, il prend le risque que l'escalade de la violence constatée hier, avec des blessés de part et d'autre, ne conduise à un drame. » La Confédération paysanne demande l'arrêt de l'intervention et appelle les paysannes et paysans « à converger aujourd'hui massivement en tracteur vers Notre-Dame-des-Landes. »