Home > Communiqués de Presse > Dégâts d'ours : Indemniser les animaux prédatés, évidemment, et ...
Partager sur :

COMMUNIQUE DE PRESSE

Dégâts d'ours : Indemniser les animaux prédatés, évidemment, et après... ?

13.11.2018

Aujourd'hui, se tient à la préfecture la Commission d'Indemnisation des Dégâts d'Ours pour clore la saison 2018. 

Désormais l'Ariège a le triste privilège d'être parmi les 3 départements où il y a le plus d'attaques de grands prédateurs en France. Les éleveurs,meurtris et toujours méprisés, se désolent d'un tel bilan.

Malgré les innombrables efforts des bergers et éleveurs pour protéger leurs troupeaux, cette année 2018 bat  malheureusement tous les records en Ariège : 440 dossiers déposés au 20 octobre et près de 700 bêtes concernées par les dégâts d'ours. Aujourd'hui encore, alors que les troupeaux sont descendus, bon nombre d'animaux manquent à l'appel et des prédations ont encore eu lieu autour des fermes et des villages ces derniers jours.

Face à de telles pertes, la commission d'indemnisation prend tout son sens. Ces procédures sont nécessaires et indispensables pour la survie des exploitations concernées. Cependant, il est évident que nous ne pouvons nous satisfaire de cette simple mesure d'indemnisation !

Nous mettons le gouvernement face à sa responsabilité : il a l'obligation de protéger les troupeaux (art L113.1 du code rural) et ne le fait pas. Il est ainsi responsable de l'augmentation de la prédation en Ariège en 2018 comme les années précédentes.

Nous demandons, une nouvelle fois, au gouvernement de tout mettre en œuvre pour protéger les troupeaux, afin que le niveau de prédation baisse significativement. Face à une telle concentration des attaques dans certains secteurs bien identifiés, il paraît impératif de procéder, à minima, à des effarouchements, mais beaucoup plus certainement à du piégeage non létal.

Enfin, nous avons été, avec d'autres mais sans trop d'illusions, force de proposition dans le cadre de la mission ours qui s'est rendue en Ariège ce printemps. Cette dernière devait rendre ses conclusions fin août... nous les attendons donc !


Contacts :
David EYCHENNE - Co-porte-parole de la Confédération Paysanne de l'Ariège - tél: 06 47 65 08 33
NOUS CONTACTER Confédération paysanne de l'Ariège